Marie Garnier

Marie Garnier

VOS MESSAGES

DES MOTS D'ENCOURAGEMENT

J'ignore si je trouverai les mots adéquats pour te dire ce que j'ai ressenti en lisant ton livre. 
En deux heures, tu viens de me faire revivre les 3 dernières années de ma vie. Et bien que nous ne soyons qu'au début du combat que nous menons, j'ai littéralement "vécu" ce livre.
Il y a eu des larmes, des sourires, des frissons aussi quand tu parles de "la séparation". Cette peur de ce monde dont on tait l'existence comme s'il s'agissait de la peste, la peur de ces enfants "différents" qu'on ne connait pas et qui, eux, finissent par nous apprivoiser.avec tant de facilité.
J'y ai trouvé cet Amour et cet Espoir que ta fille t'inspire. J'y ai aussi reconnu cette araignée comme tu la décris si bien et la rage de vivre qui t'empêche de baisser les bras, même épuisée, à bout de souffle. Et cette faculté que nos filles ont à nous insuffler un nouvel élan de vie d'un simple regard, d'un simple sourire.
Merci Marie pour toutes ces émotions. Merci pour tous nos Papillons. Merci

--------------------------------------

Permettez-moi de vous appeler par votre prénom si cela n'est pas inconvenant pour vous. Nous nous sommes rencontrés un peu (trop) rapidement dimanche dernier à Arsac en Velay. J'étais en compagnie de ma fille et je vous ai acheté votre livre.

Un brève rencontre, mais la perception furtive d'un vécu parallèle, à un degré divers certes, mais aussi la rencontre d'une expression sereine à travers les quelques mots échangés, sur votre visage et dans votre sourire.

Le même soir j'ai ouvert les pages du "Nid des papillons". J'ai lu jusqu'à la dernière page et en même temps j'ai écouté votre vécu avec Anaïs. Tel que cela était rédigé j'ai eu la sensation que vous étiez là , tout prêt, à me parler de ce qui a bouleversé votre vie et en même temps vous a donné l'énergie pour qu'une "place" soit donnée à Anaïs.

 

Alors me sont revenus en mémoire les paroles de Jacques Salomé " Mettre en mots au lieux de mettre en maux......."

Oui lorsqu'il y a des difficultés, mettre en mots sa souffrance est nécessaire, parler a un pouvoir thérapeutique reconnu mais je sais aussi qu'écrire a aussi ce pouvoir là. Votre livre en est une belle illustration.

J'imagine qu'en choisissant ce mode d'expression , cela a du être un choix difficile. Ouvrir votre jardin secret à des personnes inconnues qui peut-être allaient porter sur vous un jugement, quelle aventure! Vous qui êtes commerciale vous devez savoir qu'une opération "porte ouverte" a toujours sa part de stress.

Mais là vous avez osé laisser parler votre coeur et je suis persuadé que cette hardiesse va être contagieuse; une contagion salutaire car beaucoup de parents d'enfants avec un handicap, ceux que vous nommez très justement les "inregardables", se murent dans le silence et ont bien de la peine à "vider leur sac" d'une manière ou d'une autre.

Parler à qui , pourquoi, surtout pas à un psy. voilà les arguments que j'ai souvent entendus. Alors votre livre les invite: "prenez un page blanche, un stylo, si vous avez un Pc , ouvrez Word, il y a même la correction orthographique, c'est vrai ce n'est pas facile à mettre des mots sur son ressenti, lancez-vous; ce ne sera sûrement pas une oeuvre littéraire mais au moins vous aurez mis des mots sur votre souffrance , votre inquiétude, vos peurs, vous verrez quel soulagement après. Bon, tous les problèmes ne se seront pas résolus mais cette démarche aura ouvert une brèche à la muraille qui vous étouffait, il faudra persévérer pour agrandir la brèche "

 

Je me suis donc permis de pénétrer dans votre jardin secret en prenant bien soin de regarder où je posais les pieds (plutôt les yeux) de peur de déranger les papillons. Les papillons,je les connaissais depuis longtemps. Infirmier en psychiatrie pendant près de 40 ans je l'ai ai vu voler prisonniers dans leur cage, se cogner contre les murs. J'ai eu aussi la joie de participer à l'envol de certains, avec des médecins qui ont su trouver la clef de la porte de la cage. Mais beaucoup n'ont pas eu la force d'aller jusqu'à la sortie.J'aurai tant à dire ou écrire sur ce que j'ai vécu dans mon milieu professionnel ! Peut-être un jour.......

Puis nous avons eu notre petit papillon. Elle est née 3 ans avant Anaïs, c'est notre troisième fille. A la naissance , elle a présenté une intolérance aux protéines du lait sans qu'on en sache la cause.Pendant 6 mois elle a traversé une période de dénutrition qui a altéré son développement. C'est là que nous avons vécu cette peur de la perte de cet enfant. Cette angoisse tenaillait aussi ses deux soeurs aînées (10 ans et 8 ans).Puis les conseils presque miraculeux de l'ancienne pédiatre de nos aînées : "Donnez-lui du lait de chèvre!". Dès l'instant où elle a pris ce lait nous avons vu un changement radical. Mais six mois d'état presque végétatif avaient laissé des traces et un retard psychomoteur qu'elle n'a pas totalement comblé.Elle n'a pas une totale autonomie de vie, mais ses aptitudes acquises en IMPRO lui ont permis d'accéder rapidement à un travail en ESAT. BIen des sentiments et des démarches que vous évoquez dans les travées de votre jardin secret ont été cultivés dans le notre. Nous avons traversé les mêmes contrées, sur un autre chemin, bien plus rocailleux pour vous, avec les questions, les peurs, le déni, les luttes, le découragement mais aussi les joies qui ont fait le quotidien de chacun de nous. Mais il y a eu un grand arbre au milieu de ce jardin: l'Amour pour Anaïs et celui pour notre fille.

Voilà, pardonnez-moi la longueur de mon mail. Je tenais avant tout et rapidement vous livrer mes impressions sur "Le nid des papillons" dans lequel vous avez oser ouvrir votre jardin secret. Merci pour ce témoignage offert et l'occasion de ce partage.

 

Bien amicalement.

-------------------

Bonjour marie . Grand jour hier après plusieurs mois d'attente, votre livre est enfin arrivé chez ma libraire . je lui est dit que j'allais le deguster .elle ma repondu : une page par jour pas plus . hier soir après le diner j' ai ouvert le nid des papillons , et je l'ai refermé à la dernière page . Merci marie , merci pour ce partage . C'est comme si je pouvais lire certain passage de ma vie, vous avez réussie à mettre des mots sur tous mes ressentis . j'ai bien reconnue l'araignée et sa toile mais aussi l'amour de la vie et la force que nos enfants nous ont donné . Encore merci, je vous embrasse ainsi que Anais.

-----------------------

Je viens de dévorer en quelques heures "le nid des papillons"....
Je reste sans voix. La première partie a été très dure pour moi. Voire violente.... on s'identifie forcément à ces parents (surtout quand on est maman)... J'ai eu alors beaucoup de mal. Douleur, tristesse, compassion, larmes....
Mais la seconde partie a été révélatrice. Que d'espoir, de force, de joie, de lutte.... Cet ouvrage écrit en toute simplicité est vraiment plein de pudeur, de douceur et de volonté mais surtout d'amour avec un grand "A"!!!!
Merci, Je pense que ce livre a changé certaines choses en moi, alors c'est certain, ma personnalité n'en sortira pas modifiée (et ce n'est pas ce que je souhaite) mais inévitablement, il m'a ouvert les yeux sur certaines choses... Merci.
Et la prochaine fois que j'achèterai une chambre à coucher, s'il manque un chevet.... promis, je ne râlerai pas auprès du commercial qui se sera occupé de moi.... ;-)
Avec toute mon admiration.

 -----------------------------------------

Un message d'une lectrice du magazine Déclic, suite au reportage sur la chambre d'Anaïs.
"merci à vous parents, une pensée affectueuse pour Anaïs. Comme nous étions heureux mon époux et moi-même. Très très agréable chambre, chaleureuse, les couleurs et votre sourire à toutes les deux. Bravo bravo de notre petit village Alsacien"

 --------------------------------------------

J'ai avalé votre livre pendant les vacances, et franchement, il m'a vraiment touchée. Des mots simples pour des maux quotidiens. Une émotion à fleur de peau. J'ai beaucoup aimé cette écriture en phrases-paragraphes courtes. merci à vous 

----------------------------

Merci à Emma et à sa maman Sylvie pour ce merveilleux dessin

Lundi 31 janvier au CHU de Montpellier. 

-----------------------------------------

J'ai été très touchée par vos mots. Je vous ai écrit ce que j'avais ressenti au plus

profond de moi lors de la lecture de votre fabuleux livre.

Il mérite d'être lu par tous !!

Je vous aime très fort car je me reconnais en vous, nous sommes liées par ce trop d'humanité que vous avez aussi en vous.

Je vous embrasse fort ainsi qu'Anaïs.

---------------------------------------------

Un petit mot pour vous dire que j'ai été heureuse de vous rencontrer

au salon du livre de Brindas dimanche, même si j'avais déjà l'impression

de vous connaître... 
Je vous ai trouvé resplendissante. Quand on vous voit, si on ne

connait pas votre histoire, on ne peut pas s'imaginer tout ce que

vous avez traversé...

vous avez une force, je vous admire !!! 

Votre livre était vraiment nécessaire, déjà pour vous même, mais aussi

pour tout le monde, autant les personnes qui se reconnaissent que

celles qui ne connaissaient pas le monde du handicap.

En effet, il est porteur d'espoir, de courage, d'amour et en même temps

il permet de se recentrer sur l'essentiel. 


Je vous avoue que le passage où vous raconter le mécontentement du client

qui n'a pas reçu son chevet m'a fait rire, c'est si spontanné et tellement vrai,

en même temps je vous ai trouvé vraiment courageuse car je crois bien

que moi, je l'aurais envoyé boulé... c'est là que l'on voit la futilité de certaines 

personnes qui croient exister à travers ce qu'elles possèdent sans réaliser

le sens de la vie, de ce qui est vraiment important et qui sont vides à l'intérieur... 

Je vous souhaite une bonne continuation et vous embrasse ainsi que la belle Anaïs.

---------------------------------------

Je suis la maman d'un garçon de 13 ans IMC.

J'ai lu votre livre hier à minuit, sans décrocher tellement j'étais passionnée par ma lecture. J'ai vécu tellement de choses en commun avec votre histoire, j'ai été envahi de beaucoup d'émotion.

J'avoue, j'ai versé beaucoup de larmes, je comprends tellement ce que vous avez vécu et ce que vous vivez encore. Des larmes de joie aussi car nos enfants sont des merveilles, des pierres précieuses. Mon fils s’exprime également à travers son regard bleu qui, par moment, peut être noir. Je partage beaucoup de vos pensées et j'aimerai beaucoup vous contacter car la lecture de votre livre m’a réconforté dans mes derniers choix. J'ai souvent voulu écrire notre histoire, son histoire et je souhaiterais comme vous, que la différence soit acceptée, soit entendue et regardée. Votre livre est un bonheur car, comme vous dites, vous ne l'avez pas écrit pour qu'on ai pitié de vous, mais pour partager votre expérience et faire connaitre "ce monde" Merci.

 

--------------------------------------------

J'ai fini votre livre ..

Complètement pénétrée, comme si c'était moi .. surement parce que mes fils sont mes princes.

Et l'araignée a pu ouvrir sa toile !! 

Merci pour ce livre. Tant de courage et d'amour me fait dire que la vie vaut la peine d'être vécue.

Enormément de respect. Mes pensées sont avec vous et Anaïs. 

 

--------------------------------------

Franchement Marie ton livre est une fenêtre vers l'espoir. Lorsque comme moi on se bat au quotidien on oublie parfois "la tête dans le guidon" ces choses là. Merci pour ce livre qui ouvre les yeux et sûrement le coeur. Merci à toi, merci à Anaïs pour cette leçon de vie, cette leçon d'humilité, cette leçon d'amour.

 ----------------------------------------

Bonsoir.

Je termine a l'instant ma lecture de votre ouvrage.

Un récit poignant,une plume alerte et vous magnifique maman

a la fois réaliste et la tête dans les étoiles.

----------------------------------------

Tout d'abord, je vous félicite pour votre très beau livre "le nid des papillons", Bravo pour votre témoignage si touchant et Bravo surtout pour

votre combat contre la différence, pour votre fille Anaïs porté par

l'Amour le plus fort au monde : celui d'une Maman.

Anaïs peut être très fière de sa super maman et vous pouvez

être très fière de vous aussi.
Je pense que, malheureusement, c'est dans les plus dures épreuves

de la vie que les personnes deviennent les meilleures sur cette planète...

ceux qui n'ont pas souffert, qui ne se battent pas pour quelque chose

ne peuvent pas comprendre grand chose à la vie et sont trop superficiels

et sans intérêts d'ailleurs, car pas de richesse intérieure, pas de coeur,

pas d'humanité, pas beaucoup d'amour à donner aux autres et

c'est ça le plus beau de la vie... Votre fille, c'est votre richesse !!!!

Moi, j'ai deux petits garçons de 4 ans et demi et 6 ans que j'adore évidemment mais souvent, je les trouvais trop turbulents,

trop bruyants...

j'ai compris beaucoup de choses grâce à votre livre, à votre histoire,

MERCI BEAUCOUP...
Maintenant, je vais aider au mieux, un de mes fils qui vient

d'être diagnostiqué samedi par une orthoptiste :

-dyspraxique d'où de grosses difficultés scolaires (il est en CP)

et au niveau du comportement aussi.

Je ne le comprenais plus du tout depuis des mois, j'étais dans le noir et quelqu'un a éclairé la lumière, maintenant je vois clair et je sais

ce qu'il me reste à faire, c'est bien dérisoire par rapport

à votre combat à vous !!!

mais grâce à vous aussi et à Anaïs, je ne suis pas perturbée du tout

qu'il est un problème, j'en suis même soulagée car maintenant

je comprends tout.
Je vous embrasse affectueusement ainsi que "la Belle-Dame Anaïs".

--------------------------------------

Je viens de terminer votre livre, je l'ai commencé hier au soir.

Je vous félicite vraiment, je suis bouleversé vous avez laissé

une grande partie de vous dans ces mots qui viennent du coeur.

Je suis très émus je vous souhaite bonne route et vous félicite encore.

QUE D'AMOUR ET DE COURAGE.

Un très gros bisou à Anaïs de ma part, n'oubliez pas !!!!

---------------------------------------------

Un grand merci de tout coeur pour le don si précieux que vous avez voulu nous faire parvenir.

En le lisant nous avons découvert que l'amour maternel n'a pas d'équivalent.

IL EST SIMPLEMENT UNIQUE. 

Bises à la Chère Anaïs et à vous chère Marie.

-----------------------------------------------

Je ne peux pas attendre pour vous féliciter de votre livre que j'ai lu en totalité sans attendre. Ma fille l'a commencé et a eu du mal à s'arrêter, mais obligations familiales obligent.

Je pense que d'avoir "couché sur le papier" tout ce vécu avec tous les sentiments et toutes vos questionnements vous aura permis de "vous libérer" en quelque sorte de cette épreuve. Il vous a sûrement fallu beaucoup de courage pour accepter de "vous mettre à nu" en faisant publier votre histoire à Anaïs et vous.

Comme vous vous en doutez, je n'ai pas pu retenir mes larmes car votre témoignage est très poignant sans tomber dans la sensiblerie.

Puisse ce magnifique témoignage sensibliser vos lecteurs(trices) tant institutionnels que particuliers.

------------------------------------------------

Je viens de finir le livre "le nid des papillons", c'est sûr qu'on

ne voit plus les choses pareilles...
ça me fait culpabiliser d'avoir surnommé Nathan et Maxime,

Tornade et Ouragan, j'espère qu'ils resteront toujours

Tornade et Ouragan !!!!!!! Je n'avais pas compris que c'était une

chance qu'ils m'épuisent autant par leurs bruits, leurs rires,

leurs cris et la possibilité de mettre une chambre sans

dessus-dessous en moins de temps qu'il ne faut pour le dire...

que même si Nathan ne sait pas écrire comme les autres,

un jour il saura... on s'en fout, quand ? il saura !

que je mette une heure pour lui faire lire 3 mots... il finit par les lire !
Très beau ce livre, il fallait vraiment l'écrire et pas seulement

pour ceux qui vivent la même chose mais pour les autres aussi,

comme moi... ça permet de se rendre compte la chance qu'on a.

Moi aussi j'ai eu de la chance à ma naissance, à quelques minutes près,

je serais sûrement "un papillon" aussi maintenant et

je n'aurais pas mes si beaux "Tornade et Ouragan" !!!!!

------------------------------------------

Il était tard, très tard lorsque je suis entré dans un univers différent

du mien. Il était si tard que j'ai cru percevoir sortir du livre

des papillons nocturnes. J'ai donc continué une lecture renversante,

une lecture si profonde que des larmes perlaient mon visage me

rendant encore plus humaine. Je suis tombé dans un nid,

pas n'importe quel nid, celui de MARIE GARNIER,

un nid de papillons que j'emporte avec moi pour poser

dans mon regard sur l'autre leur douce couleur du bonheur....

Merci Marie. Le résidu de différence qu'il pouvait rester en moi,

c'est distillé ce matin même.

-------------------------------------------------------

Un grand merci de tout coeur pour ce don si précieux. L'amour maternel n'a pas d'équivalent.

Il est simplement UNIQUE.

Bises à Anaïs et à vous chère Marie.

--------------------------------------------------------
C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu et relu ton livre.

Bravo pour ta sincérité, ton courage, ton dévouement

pour une belle cause

et ton projet magnifique. Anaïs a de la chance d'avoir

une maman comme toi.

Merci pour ce beau témoignage d'amour et ce beau combat.

Bon courage pour le mener jusqu'au bout.

Je pense que ce livre va redonner courage à beaucoup

de parents.

 

----------------------------------------------

Je vois que la promotion du "nid des papillons" continue bon train, et nous sommes très sincèrement ravis du succès et de l'accueil qu'il rencontre, juste récompense de tout ce que tu as fait pour Anaïs et pour tous ceux qui trouveront dans ton livre un peu de réconfort.

Toute ton énergie a été pour elle, qu'elle soit bien installée , bien entourée, certainement grâce aux neufs mois d'avance que les mères auront toujours sur les pères. Depuis le début , Anaïs vit dans son monde, qui est peut-être moins dur et moins hostile qu'on ne l'imagine. Mais ce n'est pas ton monde. Ton livre t'a permis de franchir cette étape sans doute la plus difficile: ni abandon ni culpabilité mais acceptation. Pour aller plus loin dans ton combat mais surtout dans ton épanouissement, il fallait cette thérapie qu'est l'écriture et éviter le repli sur soi. Cela traduit une sacrée force de caractère et une formidable vitalité. Je te félicite d'avoir choisi cette voix, qui te permettra, je n'en doute pas , de vivre mieux ta vie.

 

--------------------------------------------------------

J'aurai aimé écrire ce livre.

Je l'ai reçu au courrier ce matin. Comme une gosse, je guettais la boîte

aux lettres depuis trois jours.

Et aujourd'hui, il y était.

Ma grande de 8 ans a déjeuné avec un lance-pierre,

mon fils est allé à la sieste bien avant l'heure et je me suis dégagée

du temps, tout de suite.

Impossible de lâcher ce bouquin avant de l'avoir fini.

Le même symptôme que pour "Où on va papa", devenu comme vous,

mon livre de chevet et le cadeau que j'ai fait à beaucoup à Noël 2008...

Puis après, la frustration il fallait que je le pose.

Les bains, les repas, les devoirs, les couchers...mais je m'y suis

quand même replongée.

Votre livre est vrai, rempli de sensibilité je le trouve pudique :

pudique par rapport aux réalités du handicap.

Ode à l'amour d'une mère pour sa fille, je m'y suis complètement

retrouvée.

Sans doute, parce que nous avons vécu les mêmes étapes.

Je n'ai que 5 ans de recul, vous, 20... je vous remercie pour

ces messages de vie, de tendresse, de bonté

que vous avez réussi à me faire passer.

Votre araignée salue la mienne.

----------------------------------------------------

ça y est Marie j'ai lu le livre et evidemment je me suis reconnue

un peu partout sur ce même parcours ....

J'avais un classeur entier de doubles de courriers adressés a tous,

même au président de la republique ........

je l'ai donné aux jeunes qui nous remplacent au bureau de l'asso

des parents ..

mon mari a été président plus de 18 ans .....

Nous on a travaillé pendant plus de 20 ans pour voir naitre le projet

de construction d'une Mas, les travaux démarrent seulement cette année.

Moi aussi je béni l'amendement Creton qui a permet aux jeunes

de rester en IME jusqu'à leur envol ...

Mon papillon s'est envolé ...............

j'espère pour un monde meilleur..............

 ------------------------------------------------------------

Un cadeau de Maryse. C'est une photo mais pas

n'importe laquelle.

Un pendentif, un papillon mais pas n'importe

quel papillon, pas n'importe quel pendentif.

C'est celui de Marine, sa fille.

Marine tu voleras toujours avec Anaïs et tous

les papillons toujours plus haut, toujours plus loin,

porté par l'amour inconditionnel de ta maman

et de tous ceux qui t'ont entouré et aimé.

Je garderai ce cadeau précieusement

comme un trésor

dont la valeur est inestimable tellement

son pouvoir peut être magique.

 

-------------------------------------------------------------

Je viens de terminer votre livre que j'ai dévoré après l'avoir

acheté tout à l'heure à Leclerc. Je ne ferai aucune critique

car vous avez déjà du entendre les mots  :

émouvant attachant bouleversant........etc....
quand je l'ai refermé je suis allée me regarder dans

le miroir de l'entrée pour observer quel effet ce livre avait

eu dans mon regard, mais ce qui m'a sauté aux yeux

ce n'est pas mon visage mais mon teeshirt gris orné

d'un énorme papillon argenté que je n'avais pas mis

depuis un an et que j'ai enfilé ce matin sans savoir

ce qu'il signifierai en fin de journée. Je ne pourrai plus

porter ce tee shirt sans penser à Anaïs la belle

et à sa maman la courageuse.
bravo à vous pour votre livre sans complaisance 
je vous embrasse

-----------------------------------------------------------------

Ca m'a fait un choc quand j'ai vu ce papillon dans la glace.

Je vais suivre vos séances de dédicaces et

j'irai vous faire coucou.

Autre chose à vous dire : votre livre m'a apporté

beaucoup de bonheur

et je ne sais pas l'expliquer. 

Merci à vous de vous être battue, je sais qu'un livre

c'est très difficile à écrire

et quand il se met à vivre sa vie par lui même ça doit faire

vraiment peur,

enfin moi, je le verrai comme ça - pas évident d'offrir ça !!!!
Anaïs peut être fière de sa maman.
amitiés très sincères

------------------------------------------------------------------

Dis pourquoi on te dit différent 

Alors que tu respires le même air ?…
Dis pourquoi on te dit différent 
Alors que tu vois le même ciel bleu ?
Dis pourquoi on te dit différent
Alors que tu sens le même parfum d’été ?
Dis pourquoi on te dit différent
Alors que les vagues mouillent aussi mes pieds ?

Au fait, pour toi
Est ce que je suis différente ?

Pourquoi serait-ce mon monde
Meilleur que le Tien ?
Alors que je lis dans tes yeux
Tant de bonheur à vivre
Alors que j’entends dans ton rire
Tant de joie à partager
Tu sais en fait, depuis que tu es là
Je suis devenue différente
Tu m’as appris à écouter avec mon coeur
Tu m’as appris à parler avec mes yeux
Tu m’as appris à sentir la vie sous mes mains
Tu m’as fait découvrir ton monde
Parfois moins superflu que le mien
Où l’essentiel est de partager l’instant 
En toute simplicité, avec sincérité
Comme il est bon pour moi de te retrouver
Après une journée à stresser, 
Me lover dans ton monde
Loin des tumultes et du bruit des cités…

Maman de Mathieu 24 ans

-------------------------------------------------

Cette nuit du 26 mai 2010, j'étais partagé entre, aller à table avec mes enfants,
suivre le match de foot de l'équipe de France ou finir de lire ce pamphlet qu'est le "nid des papillons". J'ai décidé de continuer ma lecture. 

Non tu ne seras pas un sainte pour moi, non tu n'auras pas de compassion de ma part, et non plus je ne verrai en toi une victime. 
En même temps, tu peux me croire, c'est difficile de ne pas accéder à toutes ces pensées. 
Marion , je me suis dit en beau macho , je ne vais pas verser de larmes , c'est pour les filles. J'ai réussi aucune larme n'est sortie.Par contre, j'ai triché, j'ai souffert tout au long de la lecture. Mon cœur était serré. Je te revois au magasin en train de m'encourager , tu me disais de tenir bon alors que ma candidature pour être responsable de rayon venait d'être rejetée. Qu'est ce qui faisait que tu étais aussi positive, aussi combative, meilleure dans ton travail. J'ai eu la réponse:ANAIS 
Marion , je vais essayer de ne pas être un professionnel de l'élevage d'enfants car ton message m'interpelle 
Que c'est difficile de croire à l'amour , à la quiétude , au bonheur, à l'humilité. T'avoir côtoyé, d'avoir lu "le nid des papillons" cela ne peut que nous réconforter dans ce combat perpétuel que chacun de nous peut mener contre les injustices et les intolérances , j'en suis persuadé. J'ai vraiment kiffé . Que dieu vous garde .
--------------------------------------------
« Anaïs, reine des Papillons,
Ton sourire dit la joie de vivre,
Dit l'Amour inconditionnel !
Anaïs, reine des Papillons,
Métamorphosée tu es
Grâce à l'Amour de Marie
Une reine-mère si humaine
Que les Papillons de la Terre
Dansent, chantent et tournoient
Au-dessus du plus solide nid d'Amour 
Qui soit au Monde ! 
Anaïs, reine de Papillons
Ton sourire irradie mon coeur
D'une onde apaisante et pure. »
Maryclaire Beuchat Shannon Auteure le Caire Egypte

---------------------------------------------------

J'ai eu le plaisir de lire votre livre et il m'a vraiment touchée. Je voulais simplement vous féliciter pour cet ouvrage accessible à tous, et très émouvant.
Vous souhaitant toute la réussite que vous méritez, et plein de bonheur pour vous et Anais!

Cordialement.

----------------------------------------------------

‎"Un seul mot BRAVO !!!! je viens de terminer votre livre, superbe, je l'ai dévoré, avec 20 ans d'écart, même doute, même espoir, même tristesse et même bonheur, merci votre livre a été une véritable bouffée d'oxygène et c'est très important de savoir que l'on n'est pas seul, je suis fier d'être le papa d'un papillon".

-----------------------------------------------------

Même si depuis des années j'ai compris des choses derrière ton regard, ces mots si forts mis en musique d'amour pour anaÏs, m'ont complètement bouleversés.. j'aime mes enfants mais jamais je ne serais capable d'un amour aussi entier intense et beau. je ne peut pas traduire en mots ce que j'ai vraiment ressenti en lisant ton livre, mais je peut seulement te dire que je vous aime anaïs et toi et que jusqu'à la fin de ma vie je serais là pour vous.

__________________________________

Tu as donc réussi la métamorphose, celle de toi à toi aujourd'hui, un beau papillon, grâce à Anaïs.. tu as vaincu l'araignée.

J'ai lu ton livre avec beaucoup de plaisir et d'émotion. Très bien car ce n'était pas une lamentation;  je n'ai pas pleuré car il y avait de l'amour et de l'espoir. On n'a pas envie de plaindre l'auteur mais plutôt de l'accompagner dans cette histoire authentique. Bien sûr je te connais un peu, donc je sais que tu as du courage. Tout le monde ne peut pas en faire autant..

Comme je t'ai dit, on apprend aussi que l'amour est le même que pour un enfant valide, et même peut-être plus fort.Le style est intéressant car rythmé et soutenu, pas de temps creux. Chaque phrase a sa place et s'inscrit dans l'histoire. Les phrases courtes permettent de rester en suspens et de se sentir presque impliqué, on est obligé de suivre. Ceci permet non pas de se mettre à ta place mais de comprendre et de sentir les émotions d'une mère.

Ton expérience est unique même si d'autres pourront s'y reconnaître parfois. C'est un livre très positif alors que le vécu semble difficile. Bien sûr ce n'est pas un livre sur ta vie, mais puisqu' Anaïs ne peut pas parler, qui d'autre que toi pouvait le faire à sa place? Tu lui auras donné la parole en quelques pages. Un beau cadeau pour elle. Je pense que le public aura du plaisir à te lire si tu parviens à te faire éditer, j'en suis sûre..

-----------------------------------------------------------------------

Enfin une journée de repos depuis plus d'un mois, je l'apprécie!!!. J'en ai donc profité ce matin pour lire ton livre.

Tu as de réels talents d'écrivaine!. Je suis très touché par ton ouvrage. Bien sur,tu te dévoiles a travers les lignes mais avec toute cette pudeur que l'on connait en toi. Vraiment émouvant, précis et remarquablement imagé.

---------------------------------------------------------

Quand j'ai fait ta connaissance, j'ai vu dans ton visage cette 
sensibilité et cette force qui te rendent "différente" de tous ces gens 
que l'on cotoît...maintenant je sais pourquoi.
Toute mon affection et mon soutien pour ton combat
-------------------------------------------------------

Je tenais à vous féliciter pour votre ouvrage...

je l'ai lu d'une traite...passionnant et tellement vrai! 

Evidement je n'ai pu retenir mes larmes...

c'est tellement poignant!!

Difficile d'imaginer ce par quoi vous êtes passée, 

ce que vous avez enduré...quand on vous voit aujourd'hui!

Il est vrai que je vous ai toujours vu souriante, combattive: 

comment avez vous fait pour tout garder en vous, 

toutes ces questions, tous vos doutes...

Quelle belle leçon de courage et de vie vous nous transmettez...

vos proches ont eu raison 

de vous inciter à publier!!!

Anaïs peut être fière de sa maman...quel beau témoignage d'amour.


--------------------------------------------------------------------


La lecture de votre livre m'a beaucoup émue, vous avait bien su cacher 

votre détresse et avait toujours était très agréable avec le personnel 

soignant ou éducatif quelle maitrise de soi quand dans vos lignes 

on voit votre combat. 

J’espère que ce livre va vous ouvrir un horizon plus serein 

je vous souhaite plein de bonheur, une vie paisible et agréable 

pour Anaïs dans son nouvel établissement.

Bonne continuation a bientôt.

 

-----------------------------------------------------

Magnifique je ne lisais plus depuis des années et là je l'ai 

commencé et je l'ai finis sans pouvoir m'arrêter et j'ai ri 

et j'ai pleuré et ressenti la tristesse et soulagé 

qu'enfin elle s'en est allée dans sa contrée merci de 

nous faire croire qu'il existe encore des humains.


----------------------------------------------------------------

Ca y est,  j'ai lu votre livre hier soir, en 2 heures; Je n'ai pas 

pu décrocher, je l'ai lu d'une traite!

Bravo pour cet écrit. On ressent bien ce que d'autres parents ont 

essayé de nous dire.

Cette lecture m'amène aussi à me poser des questions:

Ecoute t-on assez les parents quand ils essayent de nous exprimer 

leur ressenti?

Nous sommes professionnels, certes;  mais les parents  

connaissent  bien plus leurs enfants que nous.

Votre livre peut nous aider dans notre pratique professionnelle, 

dans l'analyse....., même avec + de 30 ans d'expérience.


--------------------------------------------------------------

Bravo Marie pour ton combat pour ta fille si radieuse.

Ton livre est magnifique c'est une belle leçon de courage, 

beaucoup d'émotions au fil des pages.... 

Je souhaite beaucoup de bonheur à Anaïs dans son nouvel 

établissement entourée des ses parents et sa famille.

------------------------------------------------ 


J’ai lu ton manuscrit d’un trait.

Ton  livre, avant tout un  hymne à l’amour infini ….est une plaie 

douloureuse mise à nu méthodiquement, exposant ligne par ligne 

toutes tes affres, tes angoisses et tes batailles et révélant en fin 

de compte toute cette grâce d’état que tu possèdes 

magnifiquement face au mystère de cette douloureuse exception.

La lecture de ton livre donne sur toi un éclairage très fort, 

lorsque l’on te connaît un tout petit peu, comme moi. 

J’ai d’abord retrouvé dans ta situation de Maman aimante éperdue 

et blessée par le destin, des similitudes avec quelques couples ou 

personnes qu’il m’a été donné de connaître dans ma vie. 

Face à toi, les grands présupposés des autres:

«  Une énorme souffrance qui délivre un amour décuplé pour 

l’enfant différent… », 

«  ça ne doit pas être facile tous les jours », « et, l’après… 

comment l’envisagent-ils ? »

« et cet attachement fusionnel avec son enfant en souffrance, 

qui grandit, c’est très beau et presque …quelque part  

c’est sûrement gratifiant… », 

« Ils ont presque de la chance d’avoir un tel ressenti pour 

leur enfant, nous les nôtres, ils grandissent si vite et puis 

ils s’envolent…si banalement… »,   

« Si ! Nous pouvons nous rendre compte… lorsque  notre enfant 

est en danger… » Etc.

Quand je t’ai croisée, la semaine dernière, je t’ai demandé des nouvelles 

de ta « grande » et de toi. 

Je te connais malgré tout assez pour que ma question ne te semble 

pas déplacée… je l’espère. 

Et puis après tu m’as passé ton manuscrit et je me suis engouffré dans 

d’autres attendus… 

« Ce livre n’est-il pas pour toi une thérapie… «  Et vlan et d’une…

et puis j’ai du t’en dire d’autres…

Je suis parti et j’ai lu. J’ai découvert au travers de tes lignes 

toute la dimension de ton vécu de ses vingt années, 

mais aussi toute la richesse de vos existences fusionnelles, 

toute la profondeur d’âme acquise et tes souffrances qui n’ont 

pas été vaines.

De ton texte ressort l’expression d’un grand, grand amour qui 

dépasse tout ce que l’on peut imaginer. 

Ton amour, sans compter tu vas encore et encore le donner 

pour ton enfant et pour toujours. 

Quel bonheur que d’aimer.

------------------------------------------------------
 
 
 
 




16/07/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres